Comment fonctionne le benchmarking ?

Le benchmarking est une démarche devenue incontournable en entreprise. Il s’agit d’une technique qui est basée sur la comparaison de l’entreprise avec ses partenaires ou avec ses concurrents. C’est une stratégie efficace favorisant la compétitivité sur le marché, avec en plus, une amélioration de la qualité de service. Quels sont les différents types de benchmarking ? Pourquoi faire cette comparaison ? Comment bien la réaliser ? Allons faire le tour du sujet.

Définition du benchmarking

Le benchmarking est une stratégie qui est basée sur la comparaison avec les autres afin de faire plus de profit. Ayant vu le jour dans les années 80, le succès de la méthode a été immédiate auprès des entreprises de par la concurrence grandissante.

C’est une étude concurrentielle qui est ancrée dans l’innovation, permettant à l’entreprise d’évoluer sur le marché. Ainsi, le concept assure un excellent positionnement et une meilleure compétitivité.

Le benchmark est aujourd’hui un outil indispensable pour une entreprise. Il repose sur l’étude du marché, plus précisément l’analyse de la concurrence dans le but de gagner en performance et mettre en place des solutions efficaces pour corriger les faiblesses.

Les différents types de benchmarking

Le benchmarking est une stratégie marketing procurant une aide précieuse pour les professionnels, leur permettant de renforcer leur position sur le marché, face aux concurrents. Les bonnes pratiques des concurrents servent d’inspiration pour développer de bonnes idées.

On peut distinguer plusieurs types de benchmark : le benchmarking externe, le benchmarking interne et le benchmarking générique.

puzzle

Le benchmarking externe

Le benchmarking externe est aussi appelé benchmarking concurrentiel. Il s’agit d’une technique qui permet de faire une comparaison entre l’entreprise et les concurrents directs.

Cela permet l’identification de l’ensemble des démarches pouvant améliorer le plan marketing et la stratégie commerciale de l’organisation.

Le benchmarking interne

C’est une pratique qui consiste à analyser les performances internes de l’entreprise, en faisant une comparaison entre les services qui s’y trouvent. Le benchmark interne est une véritable appréciation du potentiel de l’entreprise concernée.

Le benchmarking générique

Un autre type de benchmark qui consiste à comparer les leaders internationaux dans un secteur spécifique pour déterminer les pratiques exemplaires à prendre en considération, en vue d’un développement.

Les différences entre benchmark et veille concurrentielle

Le benchmark et la veille concurrentielle sont deux méthodes se basant sur l’analyse compétitive et l’étude du marché concurrentiel. Cependant, elles ne sont pas identiques en tout point.

La veille concurrentielle ou veille stratégique est un procédé d’observation de pratique et de performance. L’observation peut se faire au niveau d’un concurrent direct, indirect ou encore potentiel avec :

  • Le lancement d’un nouveau produit ou service ;
  • La mise en œuvre de nouvelles actions commerciales ;
  • L’apparition de campagnes marketing et d’innovations majeures dans le secteur ;
  • La performance économique de la concurrence.

Si la veille stratégique consiste à observer, le benchmark consiste à faire une étude ponctuelle de comparaison avec des concurrents performants.

Les objectifs et l’utilité du benchmarking

Le benchmarking a pour principal objectif de mettre en œuvre des idées innovantes au sein d’une organisation. Les stratégies, les activités ou encore les pratiques de l’entreprise doivent s’adapter à l’évolution des concurrents.

Les points forts seront ainsi améliorés et les points faibles identifiées pour pouvoir trouver des solutions adéquates. Cette étude concurrentielle apporte :

  • Une amélioration de la relation-client et la fidélisation de la clientèle ;
  • Une optimisation de la communication ;
  • Un développement de la stratégie commerciale et de la stratégie marketing ;
  • Une hausse de la compétitivité et une sécurisation de son positionnement sur le marché.

Le processus pour effectuer un bon benchmarking

Pour faire un bon benchmarking, plusieurs points importants sont à considérer. Voici nos quelques petits conseils.

benchmark

Faire son auto-évaluation

La phase d’auto-évaluation permet d’identifier la thématique du benchmarking ainsi que les différentes pratiques faisant l’objet d’une amélioration.

Lister les comparatifs

Que ce soit une stratégie, un produit, un outil ou un service, faire une liste de tous les points à comparer avec l’entreprise concurrente.

Collecter les informations

Sélectionner le ou les concurrents les plus performants, puis entamer le processus de collecte de données pour assurer une bonne comparaison.

Chaque donnée collectée doit etre mesurable et quantifiable pour permettre la comparaison par la suite.

Analyser les données

Effectuer une analyse des données et faire une comparaison des écarts de performances lorsque les données auront été collectées. Ce sont ces écarts qui serviront de base sur les points à maintenir et les points à améliorer en vue d’un développement.

Mettre en place et suivre un plan d’action

La mise en place d’un plan d’action bien défini est la dernière étape. Le plan d’action renferme l’ensemble des mesures et solutions permettant d’améliorer sa position sur le marché et de rester aussi compétitif comme jamais.